Les ingrédients improbables

Le concombre de mer ça vous dit ?

Dans nos flacons nous sommes habituées a trouver du bambou, du thé vert ou encore des œufs. Mais les ingrédients un chouia plus bizarroïdes se sont fait une place dans nos salles de bain une fois leurs vertus prouvées, par exemple la bave d’escargot ou le venin d’abeille.

La cosmétique coréenne est toujours à la recherche de nouveaux ingrédients plus performants pour faire des crèmes de compet’, mais parfois les scientifiques vont chercher ces composants naturels dans des endroits disons…improbables. Voici une liste non exhaustive des ingrédients (pour les estomacs bien accrochés) que vous risquez de retrouver prochainement dans vos flacons.

De la mer…

Le saumon

Le saumon est riche en Oméga-3. Quelqu’un a décidé un jour que puisqu’il est si bon à l’intérieur, pourquoi ne pas l’utiliser pour l’extérieur. Et voilà qu’il existe déjà en Corée une ligne complète faite à base de saumon ou plus précisément à base d’extraits d’oeufs de saumon. Je me demande juste l’odeur que cela peut bien avoir ?

Le caviar

Et si l’envie vous prend de dégainer un blini, tant qu’à faire, testez la gamme de produits au caviar. Le caviar contient les mêmes propriétés que les oeufs de saumon, multiplié par 10. Le caviar est plein d’antioxydants, de bonnes protéines, de sélénium… Bon les prix ne sont pas donnés mais une fois de temps en temps, pourquoi pas !

Les étoiles de mer

Connaissez-vous la caractéristique des étoiles de mer ? Elle sont capables de faire repousser un bras (ou jambe) qu’elles auraient perdu. Cette prouesse génétique a toujours attiré les scientifiques qui ont trouvé la clé : une importante quantité de calcium et de collagène. Et bim, c’est dans la boîte !

Le concombre de mer

C’est un mets très raffiné en Chine. C’est un animal, au même titre que l’étoile de mer. Il a un aspect…bien, plutôt repoussant et tout visqueux, on n’a surtout pas envie de le mettre ni dans son assiette ni sur son visage. Et pourtant ! Il est plein de collagène et d’aminoacides de première qualité. La prochaine fois que vous en trouverez à la mer, pensez-y !

À la terre…

Les métaux nobles

L’or est connu dans la cosmétique orientale et occidentale depuis des lustres. Le corps n’accepte que les métaux nobles, je parie que vous avez déjà fait une belle réaction allergique avec des boucles d’oreilles ou autre, de provenance douteuse. Il est bien accepté par le corps, il est plein d’antioxydants et c’est un conducteur parfait pour faciliter l’absorption des autres ingrédients par la peau. Avec toutes ces propriétés, ça fait un moment qu’il fait partie des cosmétiques des asiatiques et des européennes.

Le lait de chèvre

Cléopâtre prenait des bains de lait d’ânesse, vous pouvez vous enduire le corps avec du lait de chèvre. Personnellement, je le préfère sous forme de fromage et plutôt dans mon estomac, mais il paraît que c’est un ingrédient très bien toléré par les peaux délicates.

Le cheval

Amazones, arrêtez votre lecture ici !
Le cheval est le nouveau cochon : tout est bon… Certains mangent sa chair , d’autres cirent leurs chaussures avec sa graisse et maintenant on fait des cosmétiques avec son huile (ne me demandez pas d’où et comment extrait-on l’huile, je refuse d’approfondir mes recherches). Le point positif c’est que sa composition est très proche à la peau humaine, du coup c’est une huile très bien assimilé et tolérée par tous types de peau.

En passant par les airs…

Les nids…d’hirondelles

Un des mets les plus raffinés qu’on peut trouver dans la gastronomie asiatique, c’est la soupe de…nid d’hirondelle. Et voici une bizarrerie que vous pouvez encore trouver sur des flacons cosmétiques. Les hirondelles construisent leurs nids à l’aide de leur salive, qui est chargée d’aminoacides, des bonnes protéines pour la peau. En tout cas, sachez qu’en Europe il est formellement interdit de toucher aux nids, d’hirondelle entre autres.